Apolospace
Le Blog d'un français sur les séries US email : apolospace@gmail.com

Brothers and Sisters S1

By Apolo




Comme la plupart des soaps en général m’insupporte, je préfère ne pas trop critiquer ce genre de série, en m’éloignant de Desperate Housewifes, Grey’s anatomy, etc… Mais bon comme j’avais plus rien à regarder et que j’avais déjà vu la plupart de l’actualité sériephile je me suis lancé dans le visionnage de cette S1 de Brothers and sisters. Commençons par l’histoire, la famille Walker est une famille américaine au sein de laquelle règne de multiples tensions entre les différents membres mais qui reste tout de même la caricature de la famille Américaine « conservatrice » unie dans le bon sens du terme. On aurait pu tomber sur la famille américaine chrétienne moralisatrice hyper conservatrice que l'on voit souvent dans les séries américaines mais ce n'est pas le cas, cette famille est résolument moderne (c'est aussi en cela que Kitty le personnage central est un peu étonnante dans ses orientations politiques puisque elle est en décalage avec sa famille). Toute la famille se retrouve dans la ville natale pour l’arrivée de Kitty (ally mc beal). La matriarche de la famille ne parle plus à Kitty depuis qu’elle a poussé son frère à participer à la guerre en Afghanistan. Kitty obtient ensuite le poste de chroniqueur politique en faveur des Républicains dans un talk show. Il faut dire que tout le monde plus ou moins dans la famille a des problèmes vis à vis de l’orientation conservatrice de Kitty. S’ensuit la mort du père dans le pilote qui sera lourd de conséquences et de révélations. Alors tout dabord il faut reconnaître que pour un Soap la série aborde des thèmes, notamment politiques, plutôt intéressant. Le fait que la famille soit divisé entre démocrates et républicains sert beaucoup à cela. On parle beaucoup de guerre en Irak et d’autres sujets qui mettent en avant les contradictions de l’Amérique moderne. Bon ensuite la série abuse des vieux clichés propre à tout Soap qui se respecte. Des dialogues mielleux à souhait de personnages qui se réconcilient après de monstrueuses disputes… Chaque personnage possède sa propre intrigue : Kitty la pro-bushienne fait la guerre à un vilain démocrate pas beau sur un plateau télé, Justin le frère depuis qu’il est rentré d’Afganistan est un peu le bon à rien de la famille (ce qui lui cause notamment des problèmes avec un de ses frères), Nora la mère de famille doit gérer la perte de son mari et la révélation qu’il avait une maitresse, William le frère avocat homosexuel et célibataire etc… Et malgrés toute leur différences, les personnages lors de leur réunion de famille donne l’impression que cette famille est totalement plausible… Je dois avouer que ce qui m’a un peu déconcerté au début c’était de voir le vilain Sloan (de Alias) et la très méchante présidente de Prison Break battifoler ensemble… C’est à se demander quel grand projet pour détruire le monde ils mijotent ces deux là lol. Mais bon on s’y habitue.


Mon Bilan : Souvent intéressant, Brothers and sisters est une série hybride mi soap mi drama plutôt novatrice notamment par les thèmes qu'elle aborde (chute des tours, guerre en Irak). Mais il ne faut pas cacher que la plupart du temps je me suis fermement ennuyé face à des intrigues sans intérêt qui faisait du tort à la saison entière en créant une certaine perte de rythme. Rappelons aussi que l’écriture de certains épisodes est franchement médiocre et pénible (je crois que c’est vers la moitié de la saison que c’est très lourd). Le Cast assez célèbre fera reconnaître pas mal de têtes aux sériephiles avertis… (Sam Seaborne président !)

La Note : C+
 

Traveler S1 (E1-E2-E3)

By Apolo


Alors par pur hasard j'ai découvert cette série qui m'a un peu étonné dabord mais que j'ai fini par apprécier par la suite. C'est l'histoire de trois amis qui partent en road trip. Jay et Tyler (les deux héros) sont "trahis" par leur troisième comparse le mystérieux Will Traveler qui les fait passer pour des terroristes après l'explosion d'un musé. Il s'en suit une grande chasse à l'homme des autorités et surtout du FBI pour retrouver les "combattants ennemis" que sont devenus nos deux amis. Ils vont devoir découvrir qui est réellement Will Traveler pour prouver leur innocence et sortir de ce bourbier. Difficile tout dabord de ne pas penser à Prison Break (et surtout cette saison 2 de fuite). En effet Traveler surfe un peu sur la vague "complot gouvernemental" en ces temps de paranoia omni présente, très présente sur le thème du terrorisme utilisé dans Traveler et moin dans Prison Break. Le rythme est plutot bon en ce début de saison et plein de rebondissements. Les épisodes sont écrits de façon efficace et sont pour la plupart (pour l'instant) je trouve beaucoup plus cohérent que ce à quoi Prison Break nous a habitué. Enfin l'épisode entier se consacre aux deux personnages principaux et l'absence de morcellement d'épisode entre l'histoire de 10 personnages différents est un autre gros point positif de la série je trouve. Enfin la série employe tout les ressorts "classique" du genre, un homme mystérieu qui vient en aide aux heros, un méchant à un poste élevé du gouvernement américain, un agent du FBI convaincu que les gentils sont coupables, etc... Les personnages par contre sont plutot transparents au début de la saison et pas très intéressants mais bon ils ne peuvent que gagner en personnalité au fur et à mesure des épisodes et autre flash back. Ce qui est clair c'est que ceux qui ont aimé Prison Break pour son suspens vont adorer Traveler qui à mes yeux reprend le genre sans commettre (pour l'instant) la plupart des erreurs grossières de la S2 de PB. A ce qui parait France 2 a acheté les droits, ces gros malins sentant la série à succès ont sans doute eu raison.

Mon Bilan : Des gentils vraiment gentils, des méchants vraiment méchants. Uné vérité vraiment mystérieuse et énigmatique. Quel suspens... (oui je sais c'est pourri comme bilan pardon.)

La Note : C+

la promo d'ABC
 

"Orientation "/ ou a quoi s'attendre

By Apolo
Voila l'été est là et la saison régulière est terminée aux Etats Unis. Il est temps pour moi de faire un visionnage assidu des séries de l'été (Rescue Me, weeds, etc...) pour pouvoir vous faire des petites critiques sympa à la rentrée. Je pourrai faire des critiques de plusieurs séries, ce que je ne fais pourtant pas. Alors pourquoi est ce que je ne donne pas mon avis sur certaines séries. Voyons un peu au cas par cas sans toute les citer. Commencons par Grey's anatomy, soyons franc c'est clairement une série écrite par des filles pour des filles au même titre que Desperate housewifes. Si je devais faire une petite review sur la dernière saison de GA (qui m'a totalement insupporté du début à la fin) je pense que je serai tellement méchant que je finirai par me mettre à dos tout les gens qui auraient le malheur de taper "Grey's anatomy" dans Google. Au centre de la série il y a Meredith... qui à Elle seul arrive à cumuler tout les clichés de la fille égoiste narcissique prétentieuse couineuse nombriliste exaspérante... Le seul passage sympa de la saison c'est quand on croit qu'elle se noie (oui, elle ne sait pas nager... ah non en fait elle préfère lâcher l'affaire c'est trop le bad sa life la pauvre). Meredith bleue... Ca c'était bien ! Oui donc voila pourquoi il n'y a pas de review sur GA ce serait trop facile d'etre méchant... Ce blog n'est pas un défouloir je compte aussi dire du bien de temps en temps (Dieu merci FNL existe et continue d'exister). Que dire de la saison de House... si on peut appeler ça une saison, puisque en fait tout les épisodes sont pratiquement identiques les uns aux autres d'un point de vu scénaristique et la trame générale de la série pratiquement inexistante. Je pense que ce n'est pas franchement une série que l'on peut reviewer par saison. Même si je considère que House est une très bonne série, très bien écrite qui malgrès tout ne développe absolument PAS ou alors plus du tout ses personnages principaux. Malgrés le clash de fin de saison entre house et sa petite équipe... ça reste léger. Enfin House malgrés quelques défauts est une série qui surpasse tout les autres dramas médicaux sans problème. Mon reve serait une rencontre entre House de mauvaise humeur et meredith en train de couiner à propos de son boy friend. Il lui jetterait en pleine tête un gros "Get over yourself you moron !!!". J'ai récemment regardé un drama qui s'appelle "Brothers and sisters" qui m'a bien plu et peut etre si le cœur m'en dit je ferai une petite review de cette première saison. Boston Legal m'a un peu lassé cette saison et je ne suis pas très motivé donc pas de review... Hum quoi d'autre. A la rentrée très certainement je ferai un petit bilan de la première saison de The tudors qui s'est terminée récemment. Non il n'y aura pas de CSI sur ce blog ! Moi j'aime pas ce concept je le trouve nul, sans intérêt et ennuyeux. Il pourrait bien y avoir CSI Kualalumpur, CSI poitier, CSI Grenoble, CSI Saint Denis, CSI toussy sur marne, des VF des VO 40 spin off américains dans 40 villes différentes, des audiences encore plus records sur TF1 qu'elles ne le sont déjà que moi je ne regarderai toujours pas cette série insipide. Smallville est une série débile et ce serait franchement se rabaisser à un niveau très bas que de se mettre à analyser une saison. Ou alors mes reviews serait une suite de blague sur lana et son gout prononcé pour le rose, puis le noir ou les gouts vestimentaires douteux de clark et les épisodes recyclés les uns sur les autres saison après saison... Je ne veux faire de commentaires que sur des séries qui m'intéressent vraiment (même si elles sont mauvaises) et j'ai donc comme idée de peut être commencer à faire des reviews "flash back". Je m'explique, je ferai des reviews sur des saisons qui m'ont marqués dans certaines séries qui ne sont plus forcément d'actualité. Ca me plait déjà plus que d'écrire une critique/comique sur la dernière saison de Smallville. A la rentrée on verra ce que je fais donc.
Par ailleur vous pouvez aller visiter mon autre blog qui concerne les Vidéos d'ovni que j'aime depuis toujours regarder et dont j'ai décidé de faire une petite séléction sur un blog sympa. C'est joli, mysterieu, bizarre, hors du commun. Bref, moi j'adore (lien pensaligata.)
 

Heroes sur TF1

By Apolo

Le plus gros rip off d'x men de tout les temps débarque en France ! (c'est vraiment ce que c'est et il faut franchement avoir jamais ouvert le moindre comics pour penser que heroes a inventé la moindre chose...) La série prétend que le monde s'arrete à Manhattan (Save the cheerleader Save Manhattan ca le fait moin c'est vrai). Enfin pour des américains c'est déjà sans doute plus crédible que Manhattan représente le monde entier mais quand on vit en France on le pense pas vraiment.
http://athena.divshare.com/files/2007/05/30/779335/le-heros-d-un-autre.mp3
Aucun doute, ça vaut le détour et c'est pour ça que je post... Comme vous le savez certainement déjà TF1 a acquis les droits de diffusion de la série à succès américaines Heroes dont la première saison vient de se conclure il y a peu aux Etats Unis. Pour faire un maximum de blé la chaine a décidé de prendre la meme décision que M6 pour prison break et de produire une vieille Bande son bien ridicule. Le titre s'intitulerait Le héros d'un autre interprété par Victoria Petrosillo. Les paroles semblent avoir peu de rapport avec la série et c'est tout bonnement inaudible et inécoutable. Donc y a moyen d'etre très scéptique. Le doublage est lui aussi particulièrement bizarre (ou alors toutes les séries VF sont comme ça ? A vrai dire je ne sais pas trop je ne regarde que la VO), en fait je trouve ça bizarre parce que le fait d'avoir vu la VO m' habitue à la voix des acteurs et la VF meme si c'est une langue que je parle donne l'impression de regarder la série en langue étrangère (dur à expliquer). Je me donnerai la peine d'allumer ma télé à la bonne heure juste pour me taper un petit fou rire lors de la diffusion du générique françisé de la série. Je laisse la vidéo "Zeroes" que je trouve très drole et des extraits de la VF et de sa promo.
 

24 S6 Bauer Power Forever

By Apolo



Jack Bauer est l'homme le plus puissant de tout les temps, et ça, tout le monde le sait. Il a survécu à deux explosions nucléaires, descendu un hélicoptère armé d'un gros fusil mitrailleur avec son neuf millimètre, tué plus de terroristes qu'il n'en existe réellement dans le monde. Bref, Jack Bauer fait pleurer Chuck Norris. On poursuit cette saison 6 bien lourdingue là ou on l'avait laissée. Fayed se promène dans la nature avec encore des bombes pour faire exploser tout le monde. Personne ne sait comment faire pour l'arrêter sauf peut être Jack Bauer. Le problème c'est que dans cette deuxième moitié de saison, toutes les intrigues sont sans imagination, prévisibles et franchement lourdes. Kiefer Sutherland sauve à lui tout seul la série de la grosse catastrophe (en même temp c'est Jack). Tout le monde au CTU est énervant , insupportable et inutile, ça va de Chloé en passant par Morris et ses histoires d'alcoolisme dont on se tape, de Mylo et de son coup de cœur pour Nadia dont on se tape... Sans même parler des évènements qui se déroulent à la maison blanche qui sont tellement convenus désormais (on à l’impression de revoir exactement la même chose que dans les S4 et S5). Le méchant vice président cherche à s'emparer du pouvoir pour aller à contre sens de la politique du président en place mais ce dernier sort du coma pour s'opposer à lui etc... Et on rabâche encore et toujours les même thèmes franchement soulant qu’ on s’est déjà bien tapé en début de saison :faire la guerre pour protéger la sécurité du pays, la sécurité à l’encontre des libertés individuelles. Bref, j'avais pas l'impression de regarder du 24 mais du West Wing écrit par un enfant de 6 ans sous amphétamines. Les quelques bon moments sont ceux dans lesquels figure Jack Bauer aka Dieu, comme par exemple lorsque il fait joujou avec sa ceinture pour battre des vilains russes. Le problème de cette saison c'est qu'en étant très mal écrite et mal jouée (sauf par Kiefer Sutherland aka Jack Bauer aka Dieu) elle finit par accumuler les incohérences, épisodes de tournage en rond scénaristique, et les cliff hanger tellement surprenant qu'ils ne surprennent personne... Bref, tout ça, ça rappelle un peu Prison Break... Aie... Le Président Russe qui autorise les USA à buter tout le personnel de son consulat juste parce que sa femme a parlé quatre secondes montre en main à son amie totalement dingue, c'est vraiment original ! Il ne manque franchement plus que Kim Bauer la reine des persos Boulets qui peut plomber une série à elle seule (comme marissa) pour que la fête batte son plein et qu'on nage en gros délire. Mike Doyle est un Jack V2.0 qui bien sur n'est qu'une pale copie sans saveur, donc sans intérêt. Pour etre honnête, tout le monde s'en tape éperdument des intrigues idiotes du CTU et de Washington. Si on regarde 24, c'est pour voir Jack Bauer être cool et casser du terro. Et j'ai le sentiment qu'on a vraiment trop peu droit à ça cette année, pourquoi refuser ce plaisir aux spectateur messieurs les scénaristes ? Bien sur la journée avait bien commencée dans cette direction (quand jack joue au vampire ou alors quand il explose l'helico). Mais rapidement on est submergé en deuxième partie par toutes ces intrigues beaucoup trop douteuses pour avoir le moindre intérêt. La famille de dingue de Jack, les affrontements internes à la maison Blanche, les petites histoires débiles du CTU, qui sont, il faut l'avouer toutes risibles et navrantes. La plupart des intrigues aboutissent nul part et donnent lieu à une bonne dose de violence gratuite. Par exemple lorsque l'ex Madame Logan tue Logan, franchement inutile... De même que l'interrogatoire de Nadia par Doyle n'a mené nul part, d’accord on découvre qu'elle n'est pas une taupe et ça contribue à créer un triangle amoureux débile avec Milo qui ne sert lui même à rien. Sinon à amener encore plus de violence gratuite comme lorsque pour défendre sa chérie, Milo se prend une balle dans la tête pour rien. Tout ces raccourcis scénaristiques, rappellent la nullité de prison break qui plane sur cette saison de 24. Dans tout ça le meilleur moment de la saison, reste l'affrontement final Jack Vs Fayed. Fini les intrigues miteuses à deux bal. On est là pour casser du terro, on est dans 24, y a Jack Bauer et rien que ça c'est déjà chanmé. La violence gratuite est acceptable lorsque elle provient de Jack Bauer parce qu'il le fait avec style et que c'est le gentil héro sociopathe de l'histoire. Lorsque c'est les méchants qui le font et que ça ne sert strictement rien au niveau de l'histoire (Jack sauve le monde lui), là c'est franchement faire dans le spectaculaire qui vise juste à choquer. Je laisse la vidéo du beau moment de violence barbare à la fin du post si vous voulez la voir.

Tout le monde cherche à l'arreter parce qu'il est beaucoup trop cool, mais tout le monde sait bien qu'on arrete pas Jack Bauer. C'est juste infaisable. Point.


Bilan : L'histoire ne cherche même pas à être intelligente, on suit Jack Bauer qui à lui seul soutien la série d'une main (facile pour lui). Tout le reste est très pénible, les intrigues comme celle des russes et leur programme de défense ne font palpitées personne. On s'aperçoit que 24 à perdu une grande partie de sa capacité à nous surprendre et nous tenir en haleine. Sans doute parce que les scénaristes manquent d'idées. La taupe des russes interpretée par Michael Shanks (qui est un peu loin de sa porte des étoiles) rentre plutot bien dans l'intrigue pourrie de cette fin de saison du coté de washington. On retrouve les chinois, prétexte à encore un peu d'action... C'est pas plus mal puisque c'est franchement la seule chose qui marche dans 24, l'action... et Jack Bauer (ce sont des synonymes) .

La Note : C


Comme 24 est devenu une série qu'il vaut mieux prendre au second degré, parce que sinon c'est beaucoup trop triste, voici quelques petites phrases cultes du web sur Jack Bauer, ce dieu vivant.

Si tout le monde au CTU faisait ce que dit Jack Bauer, la série s'appellerait 12.

Si tu te réveilles le matin, c'est que jack bauer t'a épargné.

Quand Kim Bauer a perdu sa virginité, Jack Bauer l'a retrouvé et l'a remise à sa place.

Superman porte des pyjama Jack Bauer

Un jour, Jack Bauer a oublié où il avait mis ses clés. Il a passé une demi-heure à se torturer jusqu'à ce qu'il avoue leur emplacement

Si ça a le goût, l'apparence et l'odeur du poulet, mais que Jack Bauer dit que c'est du boeuf, alors c'est du boeuf.

Jack Bauer a joué à la roulette russe avec un revolver entièrement chargé.
Il a gagné.

1.6 billion Chinese are angry with Jack Bauer. Sounds like a fair fight.

Quand la vie met sur le chemin de Jack Bauer des citrons, il les utilise pour tuer des terroristes. Jack Bauer déteste la limonade.

Jack Bauer n'a jamais été accroc au crack. C'est le crack qui était accroc à Jack Bauer.

Parfois, Jack Bauer remporte une partie de puissance 4 en 3 coups.

Jack Bauer est la première cause de mortalité des hommes du Moyen Orient.

Quand Jack Bauer était petit, c'est sa mère qui finissait les légumes
When Jack Bauer was a child, he made his mother finish her vegetables.

Si tu tues Jack Bauer, il n'est pas mort, il est juste faché.

La couleur préférée de Jack Bauer c'est rouge, menace terroriste imminente. Sa deuxième, c'est violet, par ce que ça ressemble à violent.

Quand google ne peut pas trouver quelque chose, il appelle Jack Bauer a l'aide.

En 96 heures, Jack Bauer a tué 93 personnes et sauvé quatre fois le monde.
Et vous vous attendez-quoi ?

Jesus est mort et réssucité en trois jours. Jack Bauer, ça lui a pris moins d'une heure.
Et il l'a fait deux fois.

Quand le croque mitaine va se coucher. Il vérifie que dans son placard, il n'y ait pas Jack Bauer.

Jack Bauer a fait parler Helen Keller

Guns dont kill people, Jack Bauer kills people.

Si jack bauer et Mac gyver était enfermé ensemble. Jack Bauer ferait une bombe avec MacGyver pour sortir.

Jack Bauer fait pleurer les oignons.

Si Jack Bauer était sur l'île de Lost il pourrait en sortir en moins de 24 heures.

Jack Bauer pourrait vous étrangler avec un téléphone sans fil.

Jack Bauer ne prend pas les empreintes digitales, il prend les doigts.

Même les amnésiques se souviennent de Jack Bauer.
 

Entourage S3

By Apolo

Entourage c'est l'histoire d'une bande de copains qui voit l'un de ses membres devenir une mega star du grand écran. On suit la vie de Vince (la star) et de son petit entourage composé de son frère Drama l'ancien acteur d'une série des années 90 et qui n'a pas réussi à trouver d'autres rôles depuis, E son manager et meilleur ami et Turtle (oui c'est bien comme ça qu'il s'appelle) son ami et chauffeur. La saison 1 n'avait pas été une incroyable réussite à mes yeux. La série traite de personnages superficiels dans un monde superficiel, une bande de tocard qui se retrouve à mener la grande vie hollywoodienne pratiquement par hasard. Entourage rentre dans la catégorie Dramedy... oui on ne sait jamais trop quand il faut rire ou pleurer devant la série c'est assez déconcertant. Le ton général est celui d'une comédie mais certaines histoires vont plus dans le sens d'un drama ordinaire, d'ou le terme dramedy. Les persos sont tellement des tocards matérialistes que ça donne un coté assez authentique au monde présenté dans entourage. On peut reprocher à la série de ne pas savoir utiliser du tout le second degré et que tout est au premier degré en permanence, aussi les scénaristes ne semblent pas vouloir donner un avis ou porter de jugement sur la vie hollywoodienne mais simplement souhaitent présenter les choses, c'est vrai. Je ne pense pas que cela desserve la série. Car à force d'avoir des persos très peu travaillés sans backstory réel, ils finissent par en devenir authentiques de simplicités. On reprochera tout de même à Vince d'aller beaucoup trop loin dans cette idée en etant tout bonnement transparent la plupart du temps. Ce qui a mes yeux est un des gros défauts de la série (ainsi que ça coupe de cheveu mais c'est une autre histoire). Quand on regarde entourage on comprend très vite une chose, là bas, à Hollywood, les gens disent "fuck". Beaucoup. C'est par soucis de réalisme donc que chaque épisode est l'occasion de voir les acteurs nous décliner le mot fuck à toute les sauces et dans tout les sens, avec chacun plus ou moins de style. Au début de la saison 3 Ari commence sa carrière en solo et Aquaman le film de Vince est enfin dans les salles. C'est le gros stresse pour savoir quelle place il obtiendra au box office. La saison 3 dans son ensemble est assez lourde et moins fun que les précédentes même si j'aime bien à la fois le concept de la série et les personnages (sauf vince). La série peine à vraiment être plus qu'un petit divertissement moyen et n'est jamais particulièrement intéressante. L'intrigue la plus importante du début de la saison consiste en gros à savoir si Vince parviendra à obtenir le rôle et la production de Medelin, ce film artistique qu'il a très envi de faire et qui il pense pourrait être le film qui fera de lui vraiment un grand acteur reconnu et pas juste une superstar lambda.
Malheureusement pour compliquer les choses la date du début de tournage d’Aquaman II coïncidera avec celle de Medellin. Il est tout de même intéressant de voir que Vince refuse de faire la suite de son film archi commercial qui pourrait lui faire un encore plus gros paquet de fric que le premier pour un film plus artistique. Cette intrigue rajoute un peu de densité au personnage de Vince qui sinon il est vrai aurait autant de personnalité qu'une paire de chaussette ou une feuille morte, au choix. Drama a enfin une storyline qui fonctionne dans la durée, en effet il a réussi à intégrer le pilote d'une série qui apparemment a fait un hit. Tant mieux car le fait que toutes les intrigues soient portées sur Vince affaiblissait la série. Le nouvel agent de Vince, Amanda, est un personnage intéressant (et leur relation romantique l'est aussi) et les storyline pour boucler cette fin de saison seront peut etre capable de relever un peu l'interet général de la série. Bien sur si les scénaristes se contentent de nous pondre une énième intrigue du style "comment drama et turtle vont ils faire dans l'épisode d'aujourd'hui pour mettre le plus de filles dans leurs chambres à couché respective", ça restera au meme niveau que maintenant (meme si c'est par moment assez fun).

Mon bilan : La saison est un gros somnifère qui ne démarre jamais vraiment. Ok, c'est sympa à regarder, y a des jolies filles, des grosses voitures, des trucs qui brillent mais quand on gratte un peu on s'aperçoit qu'Entourage c'est franchement sans intérêt. La série est surtout nettement moins fun qu'elle ne l'était avant. C'est dommage parce que la saison avait bien commencée mais tout est vite parti à l'eau.
La note : C-



 

Les news qui font du bien : une fin à Lost et une suite à Friday Night Lights

By Apolo

FNL S2

Voila, c'est dit. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus, je ne respirais pas. L'attente insupportable du possible renouvellement de FNL m'aura fait flippé jusque au bout. Et voila la News est lâché aujourd'hui. NBC à joint des producteurs et a confirmé une Saison 2 pour cette série qui surpasse l'infini et le firmament. Gros moment de jubilation, et je respire à nouveau. Et je suis très très content ! Confirmation officielle le 14 Mai, jour des upfronts de NBC mais quand on fait le tour des sites américains, ils confirment tous plus ou moins la rumeur.




LOST S4 S5 S6
Lost, la série culte pour ses mystères sans fins, aura pourtant bel et bien une fin. Il ne reste que trois saisons aux scénaristes pour nous dévoiler toutes les réponses dont on a toujours rêvé (jack et kate seront ils ensemble ? Jin fait il semblant de ne pas parler anglais ? La fumée noir est elle sortie d'un comic book américain ou d'une cheminée ?). Tout les mystères de l'ile nous seront dévoilés avant Mai 2010. La série s'améliorera forcément puisque ça permettra aux scénaristes de bien prévoir leurs arcs et autres révélations au lieu de faire une suite d'épisodes de remplissages qui font tourner en rond tout le monde. Bien sur, ABC voulant rentabiliser au maximum cette série bien juteuse en audience. Les trois saisons ne seront en fait que deux saisons puisque elles feront chacune 16 épisodes. (2 saisons de 24 c'est 3 saisons de 16). Donc ils ramènent les fans pour une année de plus et vendent un coffret DVD supplémentaire. Qui a dit que Lost était une série plus que commerciale ?
 

30 Rock S1

By Apolo

Je dois bien avoué que quand j'ai commencé à regarder 30 Rock j'étais pas super emballé. Rapidement c'est manette PS2 en main, et jouant à un bon RPG que je suivais avec détachement les évènements de la série. Quand j'ai compris que c'était une série qui portait sur l'écriture d'une émission, j'ai tout de suite pensé à Studio 60 on the sunset strip qui fait déjà éxactement la meme chose en mieux. L'histoire raconte ce qui se déroule dans un célèbre batiment new yorkais le 30 Rockefeller Plaza. Et notamment la vie des employés d'une émission fictive du nom de TGS (the girly show). On suit la responsable de l'équipe qui produit l'émission, Liz Lemon, qui d'ailleur est un peu une grosse geek il faut le souligner. Elle est pas tout à fait à son aise dans les soirées mondaines new yorkaises et préfère parler du dernier épisode de Heroes et du personnage de hiro. Comme j'avais à ma disposition tout les épisodes de la première saison et que je suis un sériephile compulsif : j'ai continué à regarder, ce que je fais souvent. (One tree hill quelqu'un ? non personne, ok je sors) Et parfois ça paye de continuer ! Passé les cinq premiers épisodes, ça devient plutot drole et ça fini par s'approprier un style comique nouveau. C'est un peu space, loufoque, foufou, dingo appellez ça comme vous voulez mais ça marche. Je lache la manette de PS2 d'un coup et me reconcentre sur la série donc. Liz Lemon est de plus en plus drole et on nous montre sa vie de célibataire gaffeuse de 35 ans qui est à mourrir de rire. Tracy Jordan qui était un peu lourd en début de saison est moin présent par la suite ce qui est plutot agréable. Jack Donaghy est un perso génial qui a beaucoup de style, Alec Baldwin trouve un moyen de dire chaque réplique qui va très bien avec l'ambiance de la série. Sans oublier le personnage de l'ancienne d'ally mac beal, Jane Krakowski, la blonde un peu débile, qui campe toujours aussi bien dans son role de blonde débile.

Mon Bilan : C'est pas The Office mais c'est par moment assez drole, surtout quand Jack Donaghy ou Liz Lemon sont impliqués. Les gags font de plus en plus mouches. Une bonne petite comédie.

La note B-
 

Supernatural S2

By Apolo


Supernatural c'est un peu mon pêché mignon. Une série, pas incroyablement géniale, je le reconnais, que je regarde pourtant scrupuleusement à chaque nouvel épisode. Je vais donc essayer de prendre la défense de cette série que j'apprécie. Beaucoup de gens disaient au début de la saison 1 que Supernatural c'était la série héritière de Smallville. Alors la je suis forcé de dire non et renon. Déjà il est impossible de faire une série comme smallville parce que trouver autant d'acteurs qui jouent aussi mal pour constituer un véritable cast d'ahuris, c'est pas chose facile. En plus il n'y a pas de personnage aussi énervant que Lana (ou proche) dans Supernatural. Donc enlevez vous vite cette idée du crane. Supernatural est une série que l'on juge superficielle parce qu'elle est parfaitement incomprise. Moi j'irai carrément jusque à dire que Supernatural c'est la version masculine de Buffy. Et oui, c'est pas parce que y a pas tout un étalage à l'eau de rose sur les sentiments des personnages (comme c'était souvent le cas dans buffy) et une énorme bande de copain (le scooby gang de buffy) que ça enlève à la sensibilité des persos. D'ailleurs je trouve que Dean rappelle un peu Buffy sur certains points. La différence c'est qu'il a des réactions plus masculines, par exemple suite à la mort de son père Dean casse tout et n'a pas tendance à trop s'apitoyer sur son sort, ce que Buffy fait il me semble à la mort de sa mère. Revenons au pitch de départ de la série, C'est l'histoire des deux frères Winchester, Sam et Dean qui sont à la recherche de leur père dans la S1. Dean passe son temp à chasser les démons et arrive en ville pour convaincre son frère de venir avec lui pour trouver leur père qui a disparu alors qu'il était lui meme à la recherche d'un démon précis. Quand ils étaient enfants, la maison familiale à été attaquée par un démon qui a brulé la maison et tuer leur mère. Depuis, le père n'a de cesse de poursuivre ce démon aux yeux jaunes. La petite amie de Sam est tuée par le démon que leur père recherche et il décide ensuite de partir sur la route avec son frère pour la venger. C'est une grande balade qui commence alors et chaque épisode est l'occasion de s'arrêter dans une nouvelle ville pour la nettoyer du mal surnaturel qui la ronge et de sauver la nouvelle jolie fille en détresse du jour. Le gros défaut de la série même si dans l'ensemble elle se laisse regarder c'est le manque de rapport qu'ont la plupart des épisodes avec l'histoire principale, c'est à dire la quête pour vaincre le démon aux yeux jaunes. Il revient pour le season finale de la S1 et pour donner le kick off de la S2. La S2 agrandit un peu l'arrière plan de la série en introduisant de nouveaux chasseurs de fantômes. Qui eux aussi pratiquent cette activité en famille, la famille Hervel apporte donc quelques personnages secondaires intéressants et une jolie fille de plus à la série. Il faut dire que dans le néant absolu au niveau des personnages récurrents, (pratiquement que Dean Sam et le papa à un moment) ça fait du bien. L'intrigue principal de la S2 est tournée sur Sam qui développe petit à petit des pouvoirs et sur ce que le démon aux yeux jaunes compte faire de lui. Apparemmennt il est censé travailler pour le mal dans le monde humain pour le compte du méchant et donc devenir bientot très vilain. Ce qui lui met la larme à l'œil à l'idée de faire du mal à son frère. Je trouve que la relation Dean-Sam est bien traité au travers de ce thème (si il devient méchant, dois je tuer mon frère ?), alors que ça aurait pu pencher dans la surenchère mal jouée et ridicule (comme ça l'est toujours dans smallville par exemple). Non, car dans les moments importants Supernatural à mes yeux sait faire la différence. La très bonne surprise au niveau de l'écriture des épisodes de cette Saison 2 est que les scénaristes ont totalement changés leur méthode pour en écrire certains. Et que les procédés employés sont très différents de ceux utilisés dans la S1. Fini le gros monstre immonde qui menace la jolie blonde en détresse (bon bien sur y en a encore, c'est une façon de parler), on à des épisodes écrit de façon subtil et bien pensé dans la S2 qui demande un peu plus de réflexion qu'un classique : "le gentil vient de trouver et de tuer le méchant". Le schéma classique est abandonné pour certains épisodes donc qui vont même jusque à être très drôles. L'épisode "Tall Tales" d'un des scénaristes d'X-files fait preuve d'un second degrés inédit qui réussit très bien à la série (le démon qui fait croire à un innocent qu'il à été enlevé par des extraterrestres qui veulent danser des slow avec lui! mdr), tout comme les épisodes comiques avait réussi à Buffy. Peut etre que le genre de série qui cherche à faire peur est aussi le bon genre pour faire rire qui sait. L'épisode "Hollywood Babylon" est aussi très amusant avec Dean qui se prend au jeu d'assistant de tournage devant un Sam totalement effaré.



Mon Bilan : La série progresse dans le bon sens depuis la fin de la Saison 1 même si dans l'ensemble on peut accuser une certaine faiblesse de l'intrigue général qui met trop de temps à se mettre en place. Supernatural était une série cool qui fait peur maintenant elle fait parfois même rire. Que demander de plus ? Quelle surprise au passage de voir la ravissante Tricia Helfer faire une intrusion dans un épisode de Supernatural. Ma réaction : "nan !!! y a Six dans Supernatural ! waaah c'est dément...". Avec du recul je me suis rappellé que c'était une actrice et pas juste un personnage robotique de BSG ;).

Ma Note : B

 

The Office S3

By Apolo

The office est une série narrant la vie de tout les jours des employés de Scranton une branche de l'entreprise de papier fictive de Dunder and miflin. Cette comédie est filmée comme un documentaire avec la présence d'une caméra souvent reconnue par les personnages qui se livrent à elle avec de nombreuses confidences. Moi j'ai directement adhéré au concept et j'ai tout de suite adoré la série. Les personnages sont tous hauts en couleurs, pour ne pas dire totalement maboules, et on se trouve souvent avec des situations toute plus étrange les unes que les autres. Mon personnage favori est Dwight, l'acteur est tout simplement génial et nous donne à chaque épisode une performance magistrale de ce qu'un débile profond devrait être. La relation Pam Jim est aussi une partie très importante de la série (mais par contre j'aime pas les triangles amoureux idiots !!!). Je vais faire un petit résume de cette saison 3 maintenant. Suite à la fin de la saison 2, Jim a finalement accepté que Pam aille épouser le gros camionneur qu'est Roy et décide de se faire transférer ailleurs. Il arrive à la branche de Stamford et fait la rencontre de la jolie Karen avec laquelle il va vite bien s'entendre et de Andy (une forme de Michael bis en moins bien, oui personne ne peut remplacer Michael). Pendant ce temps à Scranton Pam finit par avoir des hésitations et annule son mariage. Roy devient alcoolique et est déterminé à récupérer Pam. Michael est toujours en relation avec Carole. Dwight et Angela continue leur relation secrète archi bizarroïde (enfin du moment que Dwight est concerné tout devient toujours archi chelou). Kelly continue de casser les oreilles de Ryan en permanence (plein de scènes d'éxaspération de Ryan) qui est promu à l'ancien poste de Jim. La saison débute avec un épisode très drôle dans lequel Michael accuse Oscar d'être gay et doit ensuite faire face aux conséquences de cette accusation, finalement Oscar à trois mois de vacances payés. A son neuvième rendez vous galant avec Carole, Michael (qui pour moi reste l'incarnation non pas de la connerie humaine comme beaucoup semble le penser mais plutôt de l'innocence et de la naïveté pathologique ainsi que d'une grosse dose d'idiotie) lui demande de l'épouser. Le pauvre vieux se prend un vent comme il a l'habitude après s'être bien humilié devant tout le monde. Michael part alors en vacance avec Jan en Jamaïque et les deux reprennent leur histoire d'amour là ou il l'avait laissée mais hélas lorsque la relation est dévoilé à tout les employés de dunder and miflin, leur relation tombe un peu à l'eau. Michael tentant désespérément de retisser les liens perdus avec Jan mais sans y parvenir. Angela a peur pour l'avenir de Dunder and miflin et utilise son influence sur Dwight pour le convaincre de prendre le poste de Michael, il essaye de le faire une fois mais Jan prévient à temps Michael de la traitrise, Andy réutilise plus tard cela pour faire en sorte que Michael pense que Dwight va le trahir. On arrive rapidement à l'épisode E14 de la Saison 3 qui est fabuleux. Dwight n'a pas le choix et démissione pour protéger le secret de sa relation avec Angela. Cet épisode est génial, on a droit à plein de phrases d'anthologies. Jim: “I miss Dwight. Congratulations, universe. You win.” Jim qui est revenu récemment après la fusion des branches de Scranton et Stamford réalise qu'il n'a plus son ami idiot à embêter et il le manque. Dwight décide de trouver un nouvel emploi. Il va donc à des entretiens d'embauche et se comporte éxactement comme on pourrait s'y attendre en distribuant trois CV différents à chaque employeur : Dwight Schrute resume, Dwight Schrute athletic abilities, et Dwight Schrute trivia. A un autre entretien, il utilise trois mots pour se décrire : “hard-working,” “Alpha-male,” et “jack-hammer.” Bon j'étais déjà mort de rire quand il a dit alpha male mais j'avoue que quand il a lâché Jack hammer s'en était trop et j'étais plié en deux (c'est dire à quelle point cette série est amusante). Dwight finit par obtenir un emploi "temporaire" à Staples, et devient un des tout premiers vendeurs, il vend du papier et d'autres articles dans les rayons d'une grande surface. Bien sur il ne s'entend pas avec ses collègues comme à son habitude (il insulte une autre employé qui ne connait pas dunder and miflin). Andy cherchant à devenir le préféré de Michael énerve de plus en plus ce dernier et célèbre sa victoire sur Dwight. Finalement Angela admet à Michael pourquoi Dwight était allé à NY (et que ce n'était pas pour le trahir) et Michael va chercher Dwight et s'excuse auprès de lui. Jim et Pam font une farce à Andy pour se venger de lui qui énerve tout le monde en cachant son téléphone dans le faux plafond au dessus de son bureau et en le faisant sonner en boucle. Andy finit par péter un câble et donne un coup de poing dans le mur, il part ensuite en anger management et on le revoit plus. Dwight signe son retour triomphant. Il faut noter qu'à cause de la personnalité de Michael, pratiquement tout les employés issus de la branche de Stamford ont démissionnés (en même temps on peut les comprendre). Il ne reste que Karen et Jim, qui sont en couple maintenant. Malheureusement l'annonce à Karen par une collègue qu'à une époque Jim était fou amoureux de Pam va vite compliquer les choses. Finalement Karen et Jim en parlent entre eux et tout va bien. Roy est de retour avec Pam et lorsque il apprend que Jim avait embrassé Pam lors de Casino Night dans la saison 2 il est fou de rage et veut s'en prendre à Jim. Il arrive au bureau pour l'attaque mais Dwight, héroïque, s'interpose avec du pepper spray et protége Jim. Jim en fin d'épisode découvre la relation que Dwight a avec Angela et promet à la caméra qu'il gardera le secret en remerciement à Dwight.

Mon Bilan : The office est pour moi une satyre très réussie du monde du travail aux Etats unis. La grande force de la série est ses personnages très attachant et sa grande imagination pour trouver toujours de nouvelles histoires et de nouvelles directions. Mention spécial à Dwight qui fait par deux fois des petites références à lost (vous savez que lost pour moi c'est la quintessence de l'humour). "What is the dharma initiative ?" . Lorsque il interroge Ryan. "You remember in lost when they meet the others ?" Lorsque les employés de bureau descendent rencontrer les employés de la distribution. The office est ce qui se fait de mieux en comédie sans le moindre doute.
La Note : A

pour les fans de la relation Jim et Pam, voici une petite image de ce moment magique sur le bateau dans l'épisode Booze cruise de la S2.

 

LOST S3 Le mystère sans fin (E15-E16)

By Apolo




Pour me faire plaisir et parce que je le mérite bien, les scénaristes de Lost m'ont offert un Kate centric épisode (E15) et un juliet centric épisode (E16), ainsi qu'un combat dans la boue entre la brune et la blonde. Parlons donc dabord du personnage de Kate, une fille pas super fute-fute mais très attendrissante. Comme par exemple lorsque elle braque une banque pour récupérer un avion en plastique qui appartenait à son défunt mari (un d'entre eux, elle en a eu tellement). Kate est une fugitive hors la loi avec des Flash back palpitants... qui se ressemblent tous. Enfin dans lost lorsque on a vu le premier flash back d'un personnage on a vraiment vu tout les flash back d'après du personnage puisque les scénaristes se refusent à ne pas remâcher éternellement les même thèmes, à mon grand désarroi. Oui, donc en fait Kate est lourde. Aussi agréable à regarder qu'elle soit, Kate est un très mauvais personnage. Déjà tout ses flash back, dans lesquels elle est en cavale (style Prison break, elle a même son Mahone personnel qui la traque) sont pratiquement aussi ridicules que justement un bon gros cliff hanger de la mort de PB. Le flash back de Kate est nul, donc en gros elle a rencontré l'ex de Sawyer qui est enceinte... waahhh.. c'est fou comme tout les personnages ont des vies qui s'entrecroisent, les scénaristes sont vraiment trop fort. (ouf, heureusement que y avait le FB de Kate pour qu'on sache ça) Dans l'E15 Kate est menottée à Juliet et les deux filles se promènent dans la jungle de tout les mystères. La fumée noir folle furieuse qui balance les gens contre les arbres à un point commun avec moi, elle kiffe Kate. Donc c'est séance photo, et j'espère que la fumée noir a pris de bon clichés et les mettra sur internet. Plus sérieusement on suppose que la fumée noir qui est un système de défense du nom de Cerberus, lorsque elle rencontre une personne pour la première fois (ici Juliet) va la scanner pour voir ses souvenirs et définir si il faut la tuer ou pas. Kate et Juliet commencent à se disputer au sujet du Mc Dreamy de l'ile de Lost et ça se fini dans la boue. Enfin ça se fini dans la boue surtout parce que Kate découvre qu'elle s'est faite filmée pendant qu'elle était avec Sawyer et que ça à brisé le cœur de notre chirurgien tatoué. Franchement, cet épisode était GENIAL. Moi j'avais déjà été plutôt clair au niveau de mes attentes vis à vis de Lost dans mon dernier post sur la série. Ben, voila... que demander de plus. J'en rêvais les scénaristes l'ont fait. (c'est du grand lost).
Pendant ce temps, l'intrigue inutile de l'épisode E15 du coté du campement des rescapés, c'est Sawyer qui décide qu'il va être gentil avec les gens... Hum, sans intérêt vous dites ? Oui mais attendez deux secondes parce que si on compare ça avec un mec qui part dans la jungle pour tuer une grenouille, et bien c'est très intéressant de voir Sawyer jouer le Earl (si il avait une liste Sawyer, il aurait du boulot).
Dans le E16 on voit à quel point le docteur débile (jack) s'est entiché de la jolie blonde, juliet (qui au passage fait partie du groupe qui a kidnappé et tué trop de personnes pour qu on les compte en à peine deux mois sur l'ile). Il souffre peut être du complexe qu'ont les gens qui se sont fait capturés et commencent à défendre leurs ravisseurs, qui sait ? Le fait est que Monsieur j'ai toujours raison et c'est moi le chef parce que j'ai un tatouage de la mort sur l'épaule défend bec et ongle sa petite poupée aux yeux bleues. Sayid est un peu le seul mec normal de l'ile. C'est à dire qu'il se pose des questions, du style : "t'es qui ? c'est quoi cette ile ? pourquoi vous êtes la ? pourquoi vous nous faites tout ça ?". Alors que personne ne s'apprête à violenter Juliet, Jack intervient et lache une phrase du genre : "oui mais attends mon cher ami tortionnaire irakien, si tu commences à lui faire cracher le morceau sur autant de choses, on va devoir boucler la série en à peine neuf saisons alors que les scénaristes depuis le début font gaffe à ne strictement rien révéler pour qu'on puisse continuer à tourner en rond sur cette ile pendant au moins vingt saisons." Sayid regarde Jack froidement, en pensant très fort, "oui mais j'en ai marre de cette série, je veux savoir ce qui se passe" (comme hélas pas mal de fan). Remarquons au passage que Sayid ne se trompe jamais (ex: Ben, etc) et que Jack est un gros crédule qui pense pouvoir sauver une Barbie en détresse, qui apparemment se contrefout de lui. Si je dois parler de l'E16 alors j'aurai l'honnêteté de reconnaitre que cet épisode est nettement meilleur que la plupart des autres de la saison (c'est un vrai faux compliment ou comment dire du mal et du bien de lost à la fois). Enfin c'est pas vraiment la panacée non plus. Par réflexe quand je regarde un épisode de Lost je cherche le Flash Back soulant du jour, mais là, je tombe sur un flash back intéressant. La raison est simple, au lieu d'une anecdote inutile sur le passé d'un perso sans aucun rapport avec l'intrigue principal, les flash backs qui se déroulent sur l'ile (comme c'est le cas de celui de Juliet dans l'E16) ont un rapport. Du coup quand on arrete de nous rabacher les meme trucs idiots sur des personnages déjà archi caricaturaux , ça fait du bien. On obtient certaines réponses, comme au sujet de la stérilité sur l'ile de Lost et pourquoi juliet s'est faite recrutée. On en sait un peu plus sur l'enlèvement de Claire. Tout ça se termine par un Twist très réussi, Juliet après avoir fait tourné la tete du plus débile des docteurs (qui est une fois de plus un mauvais chef qui risque la vie de tout le monde parce qu'il en pince pour une blonde) travaille encore pour les méchants "others". Aieaie, soit Jack est vraiment totalement idiot (regardez son sourire béat à la fin de l'épisode) soit il a eu vent de ce qui se passait et fait semblant de la croire pour voir ce qu'elle va faire.


Mon Bilan : Ahh.. Kate (sourire béat et regard langoureux).
Ma note : C
 

Drive S1 EP1EP2

By Apolo


Fox a diffusé cette semaine deux épisodes à la suite de sa nouvelle série : Drive. C'est donc l'histoire d'une grande course illégale et de ses concurrents. Certains veulent les 32 millions de dollar à la clef en cas de victoire et d'autres participent pour des raisons bien différentes. La femme du personnage principal s'etant faite enlevé par les organisateurs, ce dernier n'a pas d'autre choix que de participer. Mes premières impressions sont plutot mitigées mais bon pourquoi pas après tout. Si on peut faire une série sur des mecs qui jouent au golf et au ping pong sur une ile déserte, alors ont peut très bien faire une série sur les courses automobiles. Les fans de Turbo et Gran Turismo et PIMP MY RIDE vont enfin pouvoir jetter leur dévolu sur une série donc...
Bilan : Vroum, Vroum... on verra si ça devient un peu plus comestible en regardant la suite.
Note : C

ajout du 01/05/07
apparemment la fox à décider de mettre Drive à la poubelle, on est pas triste à vrai dire tout le monde s'en fout un peu. C'est juste dommage qu'encore une série de Tim Minear après Firefly soit annulée.

 

Trailer LOST/Promo FNL/ Montage 24

By Apolo
lost




fnl


24(parodie)
 

Prison Break S2

By Apolo


Hum... Prison Break, vous avez dit Prison Break ?... Oui en effet je regarde cette série pour adolescentes en chaleur, en mal de mecs avec le crâne rasé qui affrontent le plus gros complot gouvernemental que les Etats Unis d'Amérique aient jamais connu. En même temps je vous avais déjà prévenus que je regardais les pires merdes que peuvent produire les chaînes de diffusion américaines (One tree hill... Quelqu'un... ? non, personne... ok je sors). Reprenons du début, nos deux frères Lincoln et Michael se sont enfuis non sans mal (porte par porte, vis par vis) dans la saison 1 de fox river cette infâme prison dont ils étaient captifs à tort. La saison 2 commence et comment dire... là c'est le drame ! La saison 1 était assez nauséabonde, oui je vous l'accorde, mais là on dépasse toute les limites du n’importe quoi... Hé oui les amis, que faire d'une série d'évasion une fois que les détenus ont réussi à s'évader ? (Au lieu de "Prison Break" ils auraient pu appeller la série "Run for your life" ou alors "the get away" pour la saison 2) Les scénaristes ont trouvé leur réponse : on fait n'importe quoi. La saison 2 part dans tous les sens et quand je dis tous les sens, c'est littéralement un tiraillement interminable. Tous les évadés ont leur intrigue propre dans cette S2, et cette idée de complot qui est au coeur de la série ressemble de plus en plus à un grand n'importe quoi une sorte de fourre tout scénaristique par laquelle toute les situations plus débiles les unes que les autres deviennent "plausibles". La cerise sur le gâteau c'est quand même quand on découvre que Michael a encore des tatouages sensés lui servir pour après son évasion. Ok le mec est un gros malin mais là c'est pousser le bouchon un peu loin quand même... Des évènements qui paraissent imprévisibles pour n'importe qui, lui , la super star, les avait prévus juste quelque mois avant qu'ils n'arrivent et donc n'a qu'à retrousser une de ses manches pour voir la solution. Michael arrive à respecter des rendez vous prévus des mois en avance malgré un retard du à des élements imprévus qui ont retardé son évasion. Donc, gros moment de rigolade en perspective pour ceux qui n'ont pas vu cette saison 2, en tout cas moi j'ai bien ri. Les scénaristes font dans l'exécution sommaire de persos en début de saison. Comment ? l'acteur qui joue John Abruzzi veut un plus gros cachet ? Bye bye, l'ami. On appelle ça l'effet 24, comme Veronica (avant ou après lui je sais plus mais l'actrice aussi causait problème).Tuer des personnages principaux pour rendre la série dramatique et évènementielle. Mais le procédé bidon ne rend pas hommage du tout à une série déjà bien à la ramasse comme Prison Break. Ah oui !!!! je dois à tout prix parler de ce nouveau génie machiavélique du FBI, Alexander Mahone, qui est chargé d'appréhender nos fugitifs. Déjà il a la fâcheuse tendance à confondre son badge du FBI et un permis de tuer qui il veut, mais aussi c'est un gros sociopathe. Je trouve ce perso nul, mais alors nul, renul, archi nul. C'est pas que l'acteur joue mal non mais qu'il est écrit de façon à être une espèce de grosse caricature (le type qui a toujours une longueur d'avance parce qu'il est meilleur au Sudoku que ses collègues), donc ce cliché, il va à la poubelle. Fernando Sucre pendant ce temps nous casse les oreilles avec une certaine mari cruz, en même temps on l'a tellement entendu couiner dans la Saison 1 que plus personne n'y fait attention... on trouve ça limite soûlant juste. Le seul moment pas trop pourri de la saison, c'est lorsque tout le monde se retrouve pour récupérer l'argent, ensuite ce petit story arc passé, on est de retour dans le grand n'importe quoi à toute vitesse (je suis un scénariste de prison break, j'improvise mes épisodes et je demande à mon fils de huit ans si il n'a pas une idée de cliff hanger de la mort qui pourrait mettre encore plus sur le cul tous les fans de la série en étant encore plus incroyablement stupide que le cliff hanger de l'épisode d'avant.)
Bon alors, pour ceux qui n'ont pas vu le finale, arrêtez vous là. Les autres, continuez svp j'ai encore un peu de mal à dire sur cette connerie en cavale qu'est Prison Break. Le chauve à la tête du plus gros complot que "The company" ait jamais organisé est en fait un général en blouse blanche qui fait des expériences secrètes. Et il se trouve que Michael est l'une d'entre elles... ok... Alors on part soit dans un trip X files, soit dans un trip The pretender (le Caméléon) dans la saison 3. Le but du grand méchant de la série est de mettre Michael en prison pour le voir s'en évader... ouais...ok.... c'est quoi cette odeur ? Ah non, désolé, c'est ce twist un peu périmé du finale de la saison 2 de Prison Break. Donc pour s'évader de cette charmante prison méxicaine de Sona, on aura une dream team dans la S3 (remarque ils vont avoir besoin des meilleurs, ça à l'air d'être bien pire que fox river), composée de Michael alias "It's in his blood not on his skin"(le pauvre il a pas le bon tatouage là, arfarf), Mahone le gros surdoué sociopathe du FBI, Bullick le perso recyclé de la saison 1 qui fait une sale tête vers la fin de la saison 2, T-BAG très certainement qui logiquement n'a plus de main (comme Michael lui a transpercé la deuxième). Alors question : Kellerman est il mort ? je dirais oui... Mais en même temps ce serait la première fois de la série où on nous montre pas le corps. (Je suis un peu triste c'était de loin mon perso favori) donc tout reste possible surtout avec des scénaristes aussi mauvais. (Et non il est pas mort et il travaille pour le général chauve qui parle pas et ça faisait partie de son plan pour emprisonner Michael mouahahahaha).

Le bilan : C'est nul, archi nul, rerenul, pouaaah, berk... Tellement d'incohérences qu'une liste serait interminable. Mais bon, à défaut d'être une série qui nous fasse réfléchir, on accordera à Prison Break d'être très drôle (involontairement). Tous ces cliffhanger bêtement prévisibles et toujours plus hauts dans l'échelle de l'irrationnel qui nous rappellent que Prison Break est juste comestible et tellement plus facile à mater qu'un truc qui provoque de réelles sensations émotionnellement éprouvantes (ne venez pas me parler de l'histoire d'amour moisie entre Michael et Sarah, elle est nulle, sans substance réelle, pour preuve les persos se parlent trois fois dans la saison 2).
La Note : D

 

The Tudors S1 (E1E2E3)

By Apolo

La chaine de diffusion américaine Showtime, après le génialissime Rome de HBO, décide elle aussi de remettre sur table le genre "historique" des série tv en nous pondant un petit bijou du nom de the Tudors. Les trois premiers épisodes ont été diffusés le premier avril 2007 aux Etats Unis. Etant franchement nul en histoire mais plutot calé en séries tv, c'est un grand plaisir pour moi lorsque une série se donne la peine de me donner deux trois courts d'histoires au travers d'un récit passionant. L'histoire se concentre sur Henry VIII, jeune roi d'angleterre du seizième siècle qui se retrouve rapidement au commande d'un pay au bord de la guerre (les français sont un peu les méchants de l'histoire) et dans lequel certains seigneurs qui lui sont proche complottent pour l'assassiner et prendre son trone. Ses rapports avec Madame la reine d'angleterre sont purement formels et Henry préfère aller voir du coté des servantes, qu'il lui suffit de faire appeller pour la nuit (c'est chouette d'etre roi). Un des cardinaux qui exerce beaucoup d'influence sur Henry cherche à subtilement manoeuvrer pour obtenir la place de Pape à Rome en utilisant comme atout un traité de paix avec la France et les autres pays qui lui donnera en secret accès aux votes des cardinaux français pour le poste de Pape. Il se trame pas mal de choses dans ce début de saison et comme la mise en scène est plutot bien réussie on plonge vite dans le bain et on se croirait face à un documentaire, malgrés le cliché du roi décrépit en fin de reigne on s'habitue tout à fait au jeune roi athlétique qu'est Henry qui cherche tant bien quel mal à exercer ses pouvoirs en ce début de reigne tumultueux.

Le Bilan : On attendra de voir le reste de la saison pour émettre une réelle critique sur la série. Showtime a commandé dix épisodes de une heure chacun pour cette saison 1. Le pilote a fait un très très gros score en réunissant une moyenne de 870 000 téléspectateurs, soit plus de 3 fois la moyenne de téléspectateurs des Prime-time de Showtime en 2006. Ce score est bien meilleur que celui du pilote de Weeds ou encore celui de dexter (600 000 abonnés). Showtime a annoncé que ce démarrage est le meilleur depuis 3 ans sur sa chaine.
La Note : B+

 

BattleStar Galactica S3

By Apolo



Hum... Faire une critique de BSG, un éxercice de style qui selon moi est relativement périlleu et très casse gueule. Non seulement parce que la série est tellement profonde que j'avoue ne pas trop savoir par quoi commencer mais aussi parce que c'est une série assez dur à cerner (je parle des questions métaphysique de nivo philo BAC +150 que chaque épisode nous balance en pleine tete). Je vais donc faire comme pour les reviews précédentes et vous donner un peu en vrac mon point de vu sur la saison jusque à présent et si je rame un peu pour expliquer le pourquoi du comment vous m'excuserez mais je suis pas critique pro hein ! Alors cette saison débute sur New Caprica, cette horrible planète qui a permis aux Cylons d'asservir le peu d'humains qu'il reste dans l'univers. Baltar est cloitré à bord du Colonial One et n'est président que pour l'image car les Cylons controlent tout. Une résistance s'est organisée avec Tigh à sa tete et Tyrol en side kick. Kara est prisonnière du modèle Cylon qui répond au nom de Leoben. Comme tout les Cylon il s'est mis dans la tete qu'il kiffait à mort un etre humain. Cette pauvre Kara est donc sequestrée dans un appartement haut de gamme alors que tout les autres crèvent de froid dans leur tente. Le moment le plus joyeux d'une journée dans la vie de Kara c'est lorsque elle trouve le moyen de tuer son ami Cylon (qui upload sa conscience dans un nouveau corp et revient). Donc, elle se trouve des moments de répit avec le cadavre de Leoben jusque au moment ou ce dernier revient. Totalement glauque, on est daccord. J’avoue que mon intérêt pour Kara a baissé avec les saisons. Autant je la trouvais drôle et forte et émouvante en première saison, autant elle a commencé à m’énerver en saison deux. Un peu trop impulsive pour être une héroïne, un peu trop imbue de sa personne pour être aimable, je lui ai préféré d’autres personnages. Même si son histoire est très séparée de celle des autres, il n’empêche qu’elle éveille un intérêt particulier, surtout sur la question des cylons et de leur recherche de l’amour. Celle-ci n’a pas changé depuis le début de la mini-série. Non plus les références à Dieu. Leoben est la preuve vivante que les cylons ont toujours les mêmes obsessions, malgré tout. Et qu’ils sont comme des enfants sans parents pour les surveiller. « Tu m’aimeras parce que je le veux »... Quoi de plus dément que l’illusion de réussir à se faire aimer ? C'est marrant de voir des machines émuler le comportement le plus irrationnel des etre humains, n'est ce pas la preuve que les Cylon sont devenus pratiquement humains. Apollo (avec deux l) est devenu le plus gros glandu de tout l'univers (il a presque perdu un l là, arfarf auto dérision) non seulement il est devenu obèse mais en plus il ne fait plus de pompes comme avant, en gros il se laisse totalement aller. Faut dire ce cher Apollo c'est un sacré warrior et là en ces temps de dérive spatial (en attendant d'aller sauver les gens sur New Caprica) il se sent bien inutile à bord du Pegasus. Les premiers épisodes de la saison 3 abordent des thèmes assez dur tel que les attentas suicide ou la collaboration avec l'ennemi. Le two parter de début de saison (Exodus part 1 et 2) qui fait suite au premier épisode est vraiment très bon et les scènes de guerre sont toujours aussi bien faites. Le dernier combat du Battlestar Pegasus et l'arrivée d'Apollo dans la bataille est un des meilleurs moments de la série. Finalement tout ce beau monde après maintes péripéties arrive à s'enfuir de New Caprica. Certains évenements tragiques prendront place à la fin de l'occupation Cylon sur New Caprica, tel que Tigh forcé de tuer sa femme ou bien Kara pensant avoir un bébé moitié humain moitié Cylon qui a été en fait enlevé par Leoben dans l'espoir de la faire tomber amoureuse de lui (vous avez dit tordu, n'empeche ça à failli marcher). Les survivants de New Caprica lorsque ils reviennent parmis la flotte humaine sont plein d'amertume et de haine ce qui cause pas mal de problème avec ceux qui n'ont jamais posé le pied sur New Caprica et n'ont pas souffert de l'occupation Cylon. Adama est forcé de jetter Kara hors de sa chaise pour que la bougresse réapprenne à se comporter comme un officier à bord du battlestar (il fait peur le old man quand il veut). Tigh met du temp pour se remettre en place au poste d'EX-O dans le CIC. Personne ne lui en veut trop et Adama se doute qu'il s'est passé un truc louche vis à vis de la disparition de sa femme Hélène. Tigh est maintenant borgne on pourrait dire que la perte de son oeuil est symbole de la perte de sa femme, et je trouve que la direction que prend le personnage est très bonne. Ce type qui détestait déjà les Cylon plus que tout avant et que l'on croyait sans envergure a quand meme dirigé la résistance humaine sur New Caprica et en est ressorti encore plus hargneu (perte de son oeuil, tortures cylon, mort de sa femme). La gentille Cylon Sharon gagne ses petites ailes de pilote de Viper et est mariée à Helo, son personnage semble etre absolument du coté des humains et plus le moindre doute ne subsiste quand à son allégeance à Adama. Pour montrer à quel point Adama est proche d'elle, on les voit se confier l'un à l'autre au début du premier épisode ce qui veut relativement tout dire. Baltar de soncoté peut aider les Cylon à trouver la Terre alors ils l'emmènent à bord d'un Base Star Cylon. C'est très bien on apprend plein de chose sur la technologie Cylon dans cette saison, déjà ils peuvent se "projetter" ce qui signifie qu'ils peuvent voir leur environnement de la façon dont ils veulent (ça vous rappelle quelqu'un ? Baltar, oui... Mais c'est pas un humain !!!??? hahaha... suspens de mid season ou devrais je dire Mid Season cliff hanger) mais ils ont aussi la chance d'avoir des gens bizarre dans des baignoires futuristes (c'est dur à expliquer mais ceux qui ont vu l'épisode doivent voir de quoi je parle) qui converse soit avec Dieu ou sont totalement fou on ne sait pas. L'épisode "Torn" dans lequel Baltar aide les Cylon à élucider le mystère entourant une étrange maladie est passionant. On y voit plain d'incertitudes entre Cylon, on les voit en désaccord et se crier les uns sur les autres. Et surtout bah on voit que.... (roulement de tambour).. Et bah qu'ils ont pas de plan !!! comme les scénaristes prétendent qu'ils en ont un depuis le début, j'avoue que devant la scène de dispute anarchique entre Cylon j'étais absolument consterné et surtout un peu mdr. Ce qui est clair c'est que si les Cylon ont un plan alors meme les scénaristes ne le connaissent pas. Et les modèles qu'on nous montre dans les épisodes de la saison 3 n'ont pas assisté au grand briefing identitaire sur le plan Cylon. La quete de la Terre avait été complètement oubliée de puis un moment alors après la flèche d'Apollon en Saison 1 et la tombe d'Athéna en saison 2 maintenant on se trouve avec l'oeuil de Jupiter, la suite de la mythologie sensé mener jusque à la treizième colonie, la Terre. Kara est devenu super lourde cette saison, les scénaristes ont voulu nous montrer à quel point Kara est imprévisible, et forte tete et n'a peur de personne et dit ce qu'elle pense tout le temp et tout mais là c'est devenu tellement lourd que la moitié des persos de la série lui disent à chaque épisode "Shut up Starbuck !!!". Son personnage semble de plus en plus égoiste comme si la simple idée qu'il y avait d'autres gens avec leur propre vie ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Ces gens que toute leurs qualités transforment en pourritures arrogantes et méprisantes absolument convaincu de leur toute puissance sont très étouffants et les confronter au quotidien est un vrai parcours du combattant, car ils sont tellement imbus d'eux meme qu'ils ne tolèrent pas ou n'écoutent meme pas les autres. On a droit à des disputes ou Kara force Lee à lui crier dessus tellement elle est barricadée dans son ego surdimensionné pour se faire entendre d'elle. Ensuite elle joue la petite victime, mais c'est trop dur la vie "nan mais t'es méchant!"et pleure, classique. L'affaire qu'elle a avec Lee montre à quel point son personnage est egocentrique et ne respecte rien ni personne, surtout pas son mari. Nan son personnage est devenu un gros boulet. Dans Maelstrom la mort de Kara n'a aucun sens. Cet épisode est débile. Le destin grandiose de Kara c'est quoi au juste ? De se suicider ? Son personnage est trop fort pour ça. Donc le seul moyen de donner un sens à cet épisode c'est de dire que Kara reviendra par la suite d'une façon ou d'une autre, sous une forme ou une autre.

Le Bilan : On distille au compte goutte des révélations par ci par là mais jamais rien de vraiment tonitruant, certains épisodes sont géniaux, d'autres sont franchement moyen. Que va devenir Lee maintenant qu'il s'est enfin émanciper de l'influence de son père (il était temp) et de sa carrière de pilote, on verra. La saison est bonne mais n'est pas assez centrée sur la mythologie de la série (recherche de la terre) et sur les personnages principaux (certains sont devenus un vrai poid). BSG reste néanmoin la crème de la crème parmis les séries de science fiction, on peut lui pardonner deux, trois plot totalement douteux car le reste dans son ensemble passe très bien et se laisse agréablement regarder.
La note : B+







Ajout du 27/03/07
Après visionnage du Finale de cette Saison 3 qui est génial, on peut dire que cette saison meme si elle est légèrement moin bonne que les deux premières reste une grosse réussite. ATTENTION CAR GROSGROS SPOILERS SPOILERS SPOILERS ne pas lire la suite si vous voulez un suspens pour la saison 3

Bon j'avais raison ! à la fin de l'épisode Kara revient (est elle cylon ? une hallucination de Lee ? immortelle ? Qu'est elle au juste ? Que lui est il arrivé ? elle a vu la terre et sait ou elle se trouve !) Pleins de questions que le Cliff hanger incroyable (on nous montre la Terre qui n'est pas très loin d'eux !! au moin elle est dans la meme galaxie !) nous force à nous poser. Jusque au retour de BSG pour une saison 4 (qui a été renouvelée par Sci fi avec 22 épisodes !!!) malheureusement pas avant janvier 2008... ça va faire long. PS : Tigh et Tyrol font partis des 5 derniers Cylon (ceux qui sont en désaccord avec les 7 modèles que l'on connait et sont très différents) ! Ron D Moore a le chic pour nous trouver à chaque fin de saison des twists à tomber à la renverse.

Alors Saul t VNR ou pas maintenant ? ( a ce qui parait l'acteur était sur le cul après la nouvelle)
 

The Dresden files S1

By Apolo


Harry est un sorcier, ok il passe pas son temps à faire des acrobaties sur un balais et ne joue pas au quidditch. Il n'est pas diplomé d'Hogwarts et n'a pas de chouette qui lui apporte des messages. Il n'est pas pote avec Hermione et Ron et ne porte pas de lunette. Harry Dresden partage néanmoin avec Harry Potter un passé tragique. Sa mère, une sorcière puissante, est morte quand il était jeune et il a été élevé par son père qui était un magicien de pacotille faisant des tours de "magie" tous plus nul les uns que les autre. Dresden a hérité des pouvoirs de sa mère et rapidement son oncle qui appartient au coté sorcier de sa famille veut lui apprendre à utiliser ses pouvoirs. Dresden est le meilleur de sa catégorie... Bon en fait c'est le seul de sa catégorie. En effet, il est répertorié dans l'annuaire à "sorcier". Il vend ses services et conseils variés sur le surnaturel pour un prix raisonnable mais se refuse à vendre des potions d'amours ou à faire le mariole pour des fetes d'anniversaire. Les affaires ne marchent pas fort et ce cher Dresden a du mal à payer son loyer car la plupart des gens qui l'appellent veulent simplement savoir si ce truc de sorcier est une blague ou si il est vraiment sérieux. Dresden est patient avec la multitude de gens qui le considère comme le dingue le plus absolu depuis la création de l'univers. Détenteur de grands pouvoir il se refuse à les employer pour remballer les incrédules. Ou plutot, il n'a pas le droit, une organisation qui régule l'utilisation de la magie "le Haut conseil" par les sorciers garde un oeuil sur dresden. Et pour cause, Dresden, derrière son apparence amical et son besoin compulsif de faire des blagues ainsi qu' un talent certain pour l'autodérision (remarque quand on est sorcier c'est encore plus facile) cache une très grande part d' obscurité. C'est encore assez trouble mais on apprend qu'il a utilisé la magie la plus dangereuse de toute (la Black) pour tuer son oncle, ou du moin c'est ce que tout le monde croit. Dresden est tellement à la traine d'un point de vu financier qu'il se jette sur toute les affaires sur lesquelles l'agent de la police de Chicago Connie Murphy lui demande son aide. En général ces affaires impliquent évidemment la présence du surnaturel et c'est à Dresden d'éclaircir un peu ce qui se passe pour tout le monde. N'oublions pas le personnage de Bob cet esprit prisonnier d'un crane qui semble posséder des milliers d'années de connaissance en matière de surnaturel. On sait juste que c'est l'oncle de Dresden qui possédait le crane de Bob avant sa mort. Bob était un sorcier très puissant qui a utilisé le sort de Black le plus interdit de tous (il a ressucité la femme qu'il aimait) et a été puni pour cela, il est donc condamné à etre un esprit. Dans la série on a droit à la très désagréable intervention intempestive de Morgan, un sorcier du High Council, toujours un peu plus antipathique chaque fois qu'il voit Dresden. Utiliser la black etant très mal vu, Dresden est un peu le vilain petit canard de la confrérie des sorciers. Il se sent déjà un peu plus à son aise lorsque il est avec son ex coup de foudre, une Vampire de la "Red Court" (un clan vampire qui dans la continuité du roman rentre en guerre avec le Haut conseil), qui s'est occupé de lui après le meurtre qu'il a commis. Dresden se place souvent en médiateur, entre les flics, le haut conseil, les humains déboussolés qui sont ses clients ou alors un clan d'une famille Démon.

Le Bilan : Les épisodes sont amusant car la plupart des persos sont assez mal joués et la mise en scène pas tip top. Cependant la série dégage pour l'instant son truc bien à elle, pour ça je suppose qu'on peut dire merci au roman qui est absolument génial. Les FX vont de moyens à très bon meme si on voit rarement Dresden utiliser vraiment ses capacités (sauf dans le dernier épisode que j'ai vu ou là on a droit à un paquet d'effets spéciaux avec un démon cracheur de feu et un combat entre sorciers). Il faudra suivre un peu la série pour s'assurer qu'elle ne devient pas bien meilleur que maintenant car je pense qu'elle a un certain potentiel.
La Note : C+
 

Heroes S1

By Apolo



Des Etats Unis jusque au Japon, des gens ordinaires découvrent qu'ils possèdent chacun des capacités extraordinaire. Le concept de base est plus qu'alléchant pour n'importe quel amateur de comics ou d'histoires fantastiques. En fait non, absolument tout le monde aimerait avoir son pouvoir incroyable bien à lui, qui lui permettrait de faire des trucs tous plus guedin les uns que les autre. Qui n'a pas pensé un jour qu'il aimerait voler dans le ciel comme superman ou lire dans chaque pensée de son ou sa conjoint(e) ou alors d'avoir un pipi capable de dissoudre meme l'acier le plus solide (ok ça c'est juste moi). Devinez quoi ! Les gens dans Heroes ils le font et avec la classe en plus. Peter Petrelli est un jeune bon à rien (comme moi) qui est un peu un boulet pour son frère Nathan qui lui a une super carrière politique qui va bon train. Peter s'est fourré dans la tete qu'il était capable de voler et n'en démord pas (de toute façon on verra vite qu'il est plutot borné), il décide de faire une petite démo à son frère et manque en sautant d'un toit de s'éclater au sol si son frère ne le réceptionne pas, car c'est lui qui est en fait capable de voler. En fait le pouvoir de Peter fonctionne comme celui de Rogue, ou Malicia si vous préferez, des Xmen, à un détail près, il est capable de copier des pouvoirs qu'il a déjà vu etre employé et peut les réutiliser par la suite ! Ca fait de lui une grosse éponge à super pouvoir qui se balade dans tout les sens depuis le début de la série et récolte de plus en plus de pouvoir en rencontrant de nouveaux confrères "mutant" (puisque heroes va jusque à reprendre l'idée de l'évolution génétique qui donne accès aux pouvoirs). Au japon un petit salary man japonais qui s'appelle Hiro (quelle coincidence) découvre qu'il controle l'éspace temp, alors il décide de se téléporter à NY parce qu'il a une mission super importante. D'ailleur c'est son futur lui meme totalement bilingue en anglais et armé d'un sabre qui va donner une mission à Peter : "Save the cheerleader, save the world!". On peut dire que ça à l'air plutot important. Pendant ce temp le Docteur indien Mohinder Suresh qui est le fils d'un géneticien qui est mort dans d'étrange circonstances cherche à prouver que les théories radicales de son père vis à vis de l'évolution génétique humaine ne sont pas qu'une simple blague carambar. La cheerleader dont dépend le monde est une fille qui a un pouvoir à la wolverine (elle se régénère très vite) ce qui la rend indestructible. Un flic pour qui rien ne va se met à lire dans les pensées des autres et à partir de là résoud des enquetes très dur et satisfait les désirs inavoués de sa femme. Nicky Sanders est une schyzo de Las Vegas qui possède une super force que seule sa deuxième moitié "Jessica" semble capable d'utiliser pour l'instant, son mari qui était emprisonné s'est enfui grace à son pouvoir de traverser tout les objets tangibles (comme Shadow cat, kitty pride des Xmen). Et leur fils peut faire fonctionner n'importe quel machine comme il veut. A tout cela on ajoute un tueur fou collectionneur de pouvoir mutant du nom de Sylar et une organisation très secrète qui semble surveiller et tracer tout nos heros et on obtient une saison forte en rebondissement.

Le bilan : J'avais un peu peur que ça parte dans tout les sens au début mais la série a réussie à trouver son rythme. La première moitié de la saison est un peu lente, elle fonctionne comme une introduction à l'histoire et tout semble enfin démarrer à partir du moment ou Peter sauve claire la cheerleader d'une mort certaine aux mains du vilain Sylar dans l'épisode Homecoming. Par la suite on a de très bons épisodes comme l'épisode (1x17 Company Man) flash back du père de Claire dans l'organisation qui met en avant de façon cohérente la mythologie de la série et donne certaines réponses. En tout cas cette série fait un carton phénoménal aux US on aura droit à une nouvelle saison sans le moindre doute.
La note : B
 

One Tree Hill S4

By Apolo

One tree hill c'est l'histoire d'un soap bourré d'intrigues miteuses et qui ne va nul part. Mais aussi de personnages ayant une facheuse tendance à me lourder profondément. (Mais pourquoi tu regardes alors me direz vous ... Sophia Sophia Sophia je crois que ces trois mots sont le début d'une réponse). Meme The O.C dans ses pires moments (saison 3 monstrueuse) n'effleure pas le niveau de nullité du One Tree hill actuel. L'enjeu principal de chaque épisode c'est avec qui Brooke couchera t'elle aujourd'hui ou alors quel grand auteur anglais Lucas va choisir pour nous faire sa citation à l'eau de rose en voix off à la fin de l'épisode. Une voix off ça fait intelligent, ça fait serieux, sauf quand c'est totalement ridicule. Toute l'affaire concernant le trucage du jeu de la part de Nathan pour subvenir aux besoins de lui et sa femme et de leur futur enfant est plutot bien amené vers la chute tonitruante (Hailey percuté par une voiture, Lucas qui a une crise cardiaque et Nathan qui va buter un mec) mais c'est comment ces évenements sont employés qui est vraiment nul. Hop un gros évènement qui secoue tout le monde, ensuite plus rien, ok Hailey est un peu faché lorsque elle apprend ce que faisait Nathan mais sinon rien. Peyton et Lucas Hook up, il aura quand meme fallu une saison à Lucas pour se décider à passer à l'acte,et peyton pour comprendre qu'elle aimait Lucas alors que Lucas aimait Peyton dans la saison 1 il a fallu que Brooke nous casse les oreilles pendant trois saisons pour qu'on ai maintenant le vrai couple de One tree hill. Autre intrigue miteuse de ce début de saison 4, Brooke est forcé d'intégrer le club des "clean teen" (traduisez jeunes américains qui veulent rester vierge jusque à au moin 16 ans, ce serait un record là bas) parce qu'elle est sur le point de se faire surprendre en train de voler des corrigés de math et elle se réfugie dans la réunion clean teen. Ensuite c'est bien son personnage elle décide de séduire un mec du clean teen. Pendant ce temps là Lucas repense au reve qu'il a fait dans lequel il voit Keith qui lui dit que son pote ne l'a pas tué. Mais ridicule ! on est pas dans x files là, faut s'arreter, tout le monde voit un mec qui est sensé etre mort dans cette série et se tape la causette avec lui ! Dernier épisode que j'ai vu, c'est la grande Fete chez les Scott, comme y a pas ses parents Nathan invite tout le monde et par hasard on passe une cassette ou cet idiot se filmait en train de faire des choses avec Brooke (alors que jusque ici personne ne pensait qu'ils étaient jamais sorti ensemble). Dans l'audience c'est le choc donc, et le passé de méchant de Nathan le rattrape pour faire du mal à sa femme.
Le bilan : Ca tourne en rond, ils auraient du arreter la série mais ils l'ont renouvelés personne ne sait trop pourquoi, (Sophia/Sophia/Sophia) Sex sells, donc ça explique peut etre le succès outre atlantique.
La note : D+
 

Stargate Atlantis S3

By Apolo


Etant un gros fan de Stargate depuis le début de la série (en tout cas depuis le début de sa diffusion en France, il y a 9 ans). Ca me fait du mal de voir le spin off de SG1 etre aussi pourri. Excusez moi le terme mais y a pas vraiment d'autres mots pour qualifier Atlantis ces temps ci. Tout est nul, un soir alors que je m'ennuyais, j'essayais de trouver une qualité à la série, et pour une fois on peut pas se rabattre sur une actrice agréable à regarder ni sur quelques épisodes mieux écrits que les autres. C'est simple, tout les épisodes sont lourds, les dialogues pas interessant, les persos sont sans envergure, et les aventures totalement grotesques. Bon alors forcément dans toute la médiocrité ambiante on trouve par hasard de ça de là quelques perles qui nous arrachent un sourire comme les références que fait Mc Key sur Carter lors de certains épisodes et des interactions pas mauvaises entre Sheppard et Mc Key. Le manque d'innovation dans l'histoire et le manque d'imagination des scénaristes est vraiment en train de tuer cette série déjà mourrante. Je m'explique, les mecs ont tellement peu d'idées qu'ils nous ressortent les memes "nouveaux" ennemis que ceux qui avaient été integrés dans la S3 de SG1 (il y a sept ans), les réplicateurs ! Je suis mais alors pas du tout content ! Je m'imaginais que ces nouveaux méchants allaient enfin donner à la série le coup de pied au cul qui lui manquait et rendre un peu plus indépendante SGA face à SG1. Surprise ! Les nouveaux méchants de SGA c'est les vieux méchants de SG1 ! Grosse déception de ce coté là donc. Du coté du setting, ça leur à couté tellement cher de construire les décors en plastiques qui représente Atlantis intra muros qu'on a droit en permanence (80% de chaque épisode) à ces murs rouges insipides et à des FX plutot mal fait de la ville. Si je commence à parler des personnages principaux tous plus mal joués et agaçants les uns que les autres je risque de devenir très méchant. Commençons par Weir, je l'aime pas. Je la trouve nul dans son role l'actrice et je trouve que le personnage ne sert absolument à rien. Ronnon n'a pas du tout aidé la série, au début je pensais qu'il avait le potentiel de changer quelque chose mais les scénaristes ont si mal développés le personnage que chaque fois qu'il dit un truc on a l'impression que c'est forcé et que ça colle pas du tout avec ce qui se passe dans l'épisode. Teyla !!! Teyla !! La fille transparente qui fait parti de l'équipe et qui est aussi utile qu'un maillot de bain sur la banquise ou un manteau de fourrure à la plage, c'est au choix. Je n'arrive pas à comprendre ce qui se trame dans la tete des mecs qui écrivent la série pour nous pondre une abérration pareil. Je défie quiconque de regarder un épisode de Stargate atlantis et de trouver un passage durant lequel Teyla dit quelque chose d'interessant et sert à quelque chose d'un point de vu scénaristique. Nan Teyla c'est la potiche qui sourit et parle avec un style bizarre puisque c'est une alien sans jamais servir à quoi que ce soit... Bon j'ai assez piétiné SGA pour aujourd'hui je crois.
Le bilan : C'est juste nul.
La note : D